Roger FORISSIER (1924-2003) HsT de 1955 Nouvelle Ecole de Paris Jeune Peinture

Roger FORISSIER (1924-2003) HsT de 1955 Nouvelle Ecole de Paris Jeune Peinture
Roger FORISSIER (1924-2003) HsT de 1955 Nouvelle Ecole de Paris Jeune Peinture

Roger FORISSIER (1924-2003) HsT de 1955 Nouvelle Ecole de Paris Jeune Peinture

Signée et datée au dos. Bon état avec une petite déchirure, voir photographies. Very nice Oil on canvas. Handsigned and Dated on the back.

14.6" x 17.7" in. Good condition with a small tear. Roger Forissier est un artiste peintre français né le 26 juin 1924 à Feurs, dans la Loire et décédé en 2003, à Recloses, âgé de 79 ans. A Lyon Fils d'un père directeur d'aciéries, il se retrouve à trois mois à Lyon et passa sa jeunesse dans le quartier de La Guillotière, sur la rive gauche du Rhône. En 1927, naissance de sa sur Christiane.

Comme beaucoup de famille, ses parents envisageaient pour lui une brillante carrière, eux pensaient à Saint-Cyr. Puis il fréquente le lycée Ampère, toujours premier au cours de dessin où il croque la classe de dessin, gouache avec laquelle il obtiendra un Prix national en 1937 et les encouragements de son professeur Mr Bousquet.

Il entraîne d'ailleurs ses condisciples dans la création d'une petite troupe de théâtre et d'activités musicales dont fait partie Mick Micheyl. À la Libération il était dans la Croix-Rouge. La maison de ses parents ayant disparu sous les bombardements, il loue en 1945, un premier atelier, dans les combles d'une maison sur les quais du Rhône. La maison de ses parents, place Jean Massé ayant été réparée, il retourne habiter chez eux en 1946.

A l'École nationale supérieure des beaux-arts En 1947, il monte à Paris, où il réussit le concours d'entrée à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Maurice Boitel, qui part en Algérie, lui cède son atelier 24 rue Bonaparte. Roger Forissier s'installe ensuite à la Villa des Lyonnais, au no 18 rue Ledion dans le XIVe arrondissement. Outre les quatre ateliers des beaux-arts: peinture, sculpture, gravure, architecture, toute cette joyeuse équipe fréquente le cinquième atelier dit Atelier Malafosse, bistrot situé au coin de la rue Bonaparte et du quai Malaquais que tenait un dénommé Malafosse dit "Mala". En face, René Béhéret, marchand d'estampes qui prenait quelques petites toiles aux élèves et permit à Forissier de vendre son premier tableau.

Il créa : Le Groupe des Lyonnais comme d'autres avaient fait le Groupe des Marseillais et plusieurs autres ou les artistes se regroupaient par région d'origine. Ce petit groupe va se désagréger en 1955. Il eut son heure de gloire dans une exposition tenue Bd Hausmann avec six exposants lyonnais et pour laquelle Édouard Herriot écrivit la préface de la plaquette de celle-ci. La Nouvelle Ecole de Paris Peintre figuratif, il fait partie des Jeunes peintres de la Nouvelle école de Paris regroupés au Salon de la Jeune Peinture avec Bernard Buffet, Jean-Pierre Alaux, Jean Joyet, Maurice Boitel, Jean Jansem, Michel Henry, Pierre-Henry, Monique Journod, André Vignoles, Jean-Pierre Pophillat, Xavier Valls etc. En 1951- 1952, il est à Amsterdam à la Villa Descartes, il est fasciné par les paysages, il a 27 ans.

La même année le voilà Lauréat de la Casa de Velazquez et il part pour Madrid où il va rencontrer les contrastes des lumières et des couleurs de l'Espagne. En 1952 - 1953, faisant partie de la 23e promotion artistique avec ses amis : Mickaël Compagnion, Émile Courtin, Geoffroy Dauvergne, Jean Fréour, Remigio Hernandez Martin, Geneviève Laurent, Jean Mamez, René Quillivic membre de l'Institut, Dominique Sanchez, Bachir Yellès, ministre et Directeur de l'école des beaux arts d'Alger, Albert Zavaro et Vladimir Couprianoff le seul architecte de la promotion. Danemark, (1972); Japon, Égypte, (1980); Grèce, Amérique, (1981); mais aussi en France: Rouergue, (1955) Bretagne(1960), Sologne (1962) et le Midi. Il devient membre de l'Académie Henri Boitiat présidée par son ami Paul Ambille.

Au Maroc, il reprend la technique de l'aquarelle et réalise de nombreux carnets de voyages En octobre 1954, il épouse Nathalie Chabrier, alors qu'il venait d'obtenir une bourse d'Etat d'Arts Plastiques. Ils exposent ensemble en 1956 après avoir peint dans le Rouergue. En 1962 et 1964, il peint dans le Midi de la France, vers Saint-Raphaël et Menton, et à Bargemon aux côtés du poète Marcel Sauvage, son ami.

Il fait la rencontre de l'organisme Marie-Claire Alain qui le sollicitera en 1972 pour exposer des toiles au festival de Saint-Donat, dans la Drôme. En 1964, rencontre Jean Cocteau, naissance de sa fille Sandrine; puis un accident de voiture lui laissera des séquelles invisibles mais irréversibles, perdant peu à peu ses facultés auditives. Il s'installe dans un atelier à Recloses en forêt de Fontainebleau. Dunoyer de Segonzac lui achète une aquarelle en 1969, et Madame Albert Marquet, l'invite à venir travailler dans l'atelier de son mari au 25 quai des Grands-Augustins.

En 1980, il perd sa mère et en 1981, le couple Forissier part à New-York. Il est enchanté et y reviendra à plusieurs reprises.

Il va y peindre lors de son premier voyage une vingtaine de grandes toiles. Il fait le tour des grandes villes des États-Unis et visite la province du Québec. Homme sociable, aimant être entouré et sachant prendre des initiatives et assumer des responsabilités, il a peint plusieurs milliers de tableaux dont une très grande proportion de paysages, des natures mortes et des portraits. Il s'éteint en 2003, dans sa maison de Recloses où une plaque commémorative sera apposée en 2005 par la Municipalité en hommage à ce grand artiste. LAlternative figurative ou la Jeune peinture. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les années 1950 en France sont caractérisées par lexpression dinterrogations existentielles, reflets de langoisse et des incertitudes dune humanité qui découvre létendue de lhorreur nazie, puis les désillusions de la guerre froide.

Cette période révèle une nouvelle génération de peintres mûris précocement par les souffrances et les privations des années noires. Ils proposent une vision du monde où lHomme, et non lIdée, occupe une place centrale.

Le temps est venu de rendre hommage à ces artistes, à ces collectionneurs, publics et privés, qui ont eu à cur de défendre une alternative figurative face à labstraction conquérante. Françoise Adnet, Paul Aïzpiri, Jean-Pierre Alaux, Guy Bardone, Richard Bellias, André Brasilier, Bernard Buffet, Jacques Busse, Jean-Marie Calmettes, Jean Chevolleau, Paul Collomb, Jean Commère, Jean Cortot, Daniel Dalmbert, Michel de Gallard, René Genis, Raymond Guerrier, Vincent Guignebert, Paul Guiramand, Camille Hilaire, Jean Jansem, Jacques Lagrange, Bernard Lorjou, Jean Marzelle, André Minaux, Marcel Mouly, Michel Patrix, Pierre-Henry , Jean Pollet, Raoul Pradier, Daniel Ravel, Paul Rebeyrolle, Claude Schürr, Michel Thompson, Maurice Verdier, Claude Weisbuch.

L'item "Roger FORISSIER (1924-2003) HsT de 1955 Nouvelle Ecole de Paris Jeune Peinture" est en vente depuis le jeudi 8 mars 2018. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Peintures".

art" et est localisé à/en Paris. Cet article peut être expédié aux pays suivants: Amérique, Europe, Asie, Australie.
Roger FORISSIER (1924-2003) HsT de 1955 Nouvelle Ecole de Paris Jeune Peinture